Qui sommes nous ?

UNE COOPÉRATIVE D’ACTEURS CULTURELS

QUI SOMMES-NOUS ?

Depuis 2001, nous accompagnons les acteurs culturels dans leur stratégie de communication digitale.
Aujourd’hui, nous avons élargie notre expertise en proposant  avec artishoc 360°, une solution de billetterie et de CRM développée en partenariat avec Secutix.

story

POURQUOI UNE COOPÉRATIVE ?

Explorer les alternatives au financement d’une culture indépendante et plurielle.

La crise économique touche le secteur culturel, l’économie en général et les prestataires informatiques en particulier. Les sites des lieux sont plus ambitieux et leur développement et leur maintenance doivent être sécurisés. La seule façon de garantir la pérennité de tels systèmes est une forte capitalisation ou l’investissement de l’ensemble des parties prenantes du projet au premier rang desquels les salariés et les clients. Nous choisissons cette seconde hypothèse. Le modèle économique du secteur culturel est interrogé et a, selon nous, intérêt à investir les questions de l’Économie Sociale et Solidaire, d’une culture du commun et des pratiques collaboratives et de mutualisation éthiques. Nous ne développons pas une agence web capable de vendre des danseuses et des sardines. Spectateurs, citoyens, développeurs engagés, nous participons au développement d’une culture connectée ambitieuse et engagée.

LA SCOP

Pour un projet économique ambitieux, transparent, pérenne et partagé.

En 1910 Jean Jaurès appelait dans un article publié dans l’humanité à la création d’une république coopérative. En 2015 Manuel Valls appelle à un projet culturel républicain alors que la ministre de la Culture promeut des algorithmes de recommandation des pratiques culturelles capables “d’optimiser la consommation de contenus”. Depuis 2010 émerge les pratiques économiques collaboratives connectées. On y trouve le pire (Uber), comme le meilleur ( financement coopératif de la passerelle de Luchtsingel, projet culturel alternatif co-construit The next Helsinki). Nous croyons que nos choix de production et de consommation sont aujourd’hui un engagement culturel majeur et nous décidons d’être en accord avec nos principes. Le modèle coopératif impose une action conduite en transparence, permet aux clients d’investir leur projet comme ils l’entendent et garantit la pérennité des développements en contraignant les conditions d’investissement pour sécuriser d’abord l’entreprise plus que les profits. La plateforme que nous construisons en continue est conçue comme un bien commun. Les modèles les plus productifs aujourd’hui sont des modèles transparents et équitables. Chaque salarié d’artishoc est investit dans le succès du projet et donc dans la qualité du service apporté à chaque client. Chaque client connaît la réalité des conditions économiques et de développement. Toutes les parties prenantes sont ainsi sécurisées dans un projet économique et de production sécurisé et partagé.

CONSTRUIRE EN COMMUN

Le commun comme perspective d’un projet culturel et numérique partagé.

Notre expérience prouve qu’ il émerge partout en France et dans le monde, des idées nouvelles qui concourent à une idée de transition économique, technologique, sociale, environnementale… Toutes ces initiatives portent une idée d’émancipation propre au projet culturel en soit. Toutes travaillent à une idée nouvelle du commun. Notre approche de développement technique et économique, contribue à son endroit à participer au débat d’une transition que chacun attend.